Le sommeil d’un enfant instruit à la maison est-il respecté ?

Enfants

L’IEF est un mode d’instruction qui doit permettre aux parents de fournir à leur enfant un environnement adapté. Il ne doit pas y avoir une contrainte horaire. Cependant, le conditionnement, la pression de l’entourage et le manque d’organisation peuvent nuire à cette instruction respectueuse. Cela entraîne souvent les VEO ou Violences Éducatives Ordinaires. Parmi celles-ci, il y a le problème de sommeil qui nuit souvent au bon développement psychique et physique de l’enfant.

Pourquoi faut-il respecter le sommeil d’un enfant instruit à la maison ?

Que l’enfant aille à l’école ou en IEF, il doit toujours avoir un meilleur sommeil. Celui-ci contribue, en effet, à son bien-être, à la maîtrise de ses émotions et à la bonne acquisition des enseignements. Aussi, un enfant ayant un bon sommeil se développera facilement sur le plan physique. Il disposeraégalement des capacités de mémorisation renforcées. Pour un enfant en IEF, un sommeil réparateur leur permet de se concentrer davantage, d’être en forme pendant la journée et de consolider le système immunitaire. À l’inverse, un sommeil insuffisant nuit à la santé de l’enfant et affecte sa mémoire ainsi que son raisonnement logique.

Concrètement, pour un enfant, le sommeil est le meilleur moyen de récupérer. En effet, toutes les phases du sommeil permettent au corps et au cerveau de se reposer. Celle dite lente ou profonde est surtout importante en début de nuit. C’est pour cela qu’il est préférable d’aller se coucher tôt, plutôt que de faire la grasse matinée. En outre, c’est durant le sommeil que les hormones de croissance se produisent le plus. Celles-ci sont essentielles pour le développement des os et la régénération cellulaire. Par ailleurs, le sommeil participe à l’optimisation de l’apprentissage, car il renforce la concentration.

Qu’apporte un bon sommeil pour un enfant instruit à la maison ?

Avoir un bon matelas et un bon sommierne suffit pas pour bien dormir. Cette question de sommeil est d’autant plus délicate lorsqu’il s’agit d’un enfant instruit à la maison. Logiquement, l’IEF doit permettre de satisfaire les besoins physiologiques de l’enfant, vu qu’il est sous la surveillance de ses parents. Cependant,la posture parentale pousse souvent ces derniers à projeter leurs attentes sur l’enfant. Pourtant, il faut comprendre que celui-ci n’en est pas au même stade de développement cérébral qu’une adulte.

La norme sociale veut que ce soient les parents qui décident du moment où leur enfant doit aller au lit. Il n’y a rien de mal à cela. Seulement, certains parents imposent une heure de coucher pour des raisons qui ne concernent pas en particulier l’enfant. Entre autres, ils demandent à leurs bambins de se coucher, parce que cela leur arrange. Peut-être aussi qu’ils retardent l’heure de sommeil parce qu’ils reçoivent des invités. Ces genres de cas sont d’autant plus fréquents quand les parents pensent que l’IEF n’est pas si fatigant que d’aller à l’école. Cependant, il faut rappeler que le non-respect du rythme de sommeil rend un enfant sujet aux maladies. En effet, son corps pourrait être facilement exposé aux infections.

Conseils pratiques pour permettre à un enfant en IEF d’avoir un bon sommeil

Différentes raisons peuvent pousser les parents à choisir d’instruire leur enfant à la maison. Ils peuvent prendre cette décision, parce que leur enfant a des problèmes. Le choix peut être également occasionné par des raisons pratiques ou simplement par conviction. Dans tous les cas, cela ne doit pas empêcher les parents à respecter les besoins physiologiques de leur enfant, y compris le sommeil. Il est donc important d’encourager la sieste comme à l’école. Il est également astucieux d’inclure des repères de sommeil dans le carnet de santé de l’enfant.

En outre, la plupart des enfants instruits à la maison pensent qu’ils ont plus de liberté que les écoliers. Ils se permettent, par exemple, de dormir très tard. C’est aux parents de leur faire comprendre que ce n’est pas le cas. Entre autres, toute la famille doit adopter de bonnes habitudes pour éviter le manque de sommeil. Il faut arrêter les jeux vidéo et les activités électroniques une demi-heure avant de coucher. À la place, il faut créer un temps de transition comme un passage dans la cuisine ou dans la salle de bains avant d’aller au lit.